Pour évaluer une société, nous nous attachons en premier lieu à comprendre son activité, ses spécificités, à identifier les actifs principaux qui la composent, à positionner l’entreprise sur son marché, son environnement. Puis nous intégrons dans notre analyse la situation patrimoniale de la société, son potentiel de croissance et de rentabilité. Enfin, nous dressons un inventaire des risques qu’il convient de caractériser, notamment au regard du contexte de l’évaluation.

Il existe plusieurs méthodes d’évaluation d’entreprise.

La pertinence et le choix des méthodes dépend de l’activité de l’entreprise, de ses caractéristiques, du contexte de l’opération (conflit entre associés, cession ou reprise de la société, etc.) :

  • Les méthodes intrinsèques reposent sur l’ensemble des caractéristiques propres à l’entreprise, qui lui permettent de dégager des flux de trésorerie dans le futur. La méthode intrinsèque la plus répandue est celle des discounted free cash flows (DCF). Nous appliquons également des méthodes telles que l’actif net réévalué, qui permet souvent de définir une fourchette basse d’évaluation.
  • Les méthodes de valorisation des actifs incorporels (marques, logiciels, brevets…) lorsque ceux-ci représentent une part déterminante du potentiel futur de l’activité.
  • Les méthodes analogiques consistent quant à elles à appliquer à l’entreprise évaluée un ou plusieurs ratios de référence issus d’un groupe d’entreprises comparables. On retrouve par exemple la méthode des multiples de résultats d’exploitation ou  résultats nets ou encore l’étude de transactions comparables.
  • Autres méthodes d’évaluation telles que les options réelles

Nos travaux se concluent par la remise à notre client d’un rapport documenté permettant d’étayer ses démarches.